Voyage d'études au Portugal pour 3 élèves de BTS ACSE

 

Trois élèves de l’ISETA partent en voyage d’études au Portugal afin de découvrir de nouvelles méthodes agricoles. Ils nous restituent aujourd’hui leur expérience !

 

Nous avons effectué notre stage au Portugal, à Marco de Canaveses. Cette ville se trouve à environ une heure de Porto.

L’organisme qui nous a accueillis est l’EPAMAC, un lycée agricole qui propose une multitude de productions.

 

Qu'est-ce qui vous a poussé à faire ce stage à l’étranger ?

Angèle FACY est passée dans notre classe pour nous présenter les possibilités de stage à l’étranger. Aimant voyager et trouvant le concept intéressant, nous avons décidé de nous rendre dans son bureau afin d’en apprendre un peu plus sur les possibilités qui nous étaient proposées. Etant obligés de partir en stage entre quatre et trois semaines, nous ne pouvions pas nous permettre de choisir une destination trop lointaine. Angèle nous a donc proposé de partir au Portugal puisqu’elle avait déjà fait des partenariats avec l’EPAMAC. Cet établissement agricole proposait une grande diversité d’activités, et cela nous a confortés dans l’idée de choisir cette école !

 

Racontez-nous votre stage, autrement dit ce que vous avez fait sur place ?

Là-bas nous avons pu étudier toutes les productions : l’élevage de gallinacés, de cochons d’inde, de vaches laitières, de daims, de cochons, de chevaux, il y avait aussi des cultures telles que des vignes, du maïs ainsi que l’arboriculture.

Nous nous sommes concentrés sur les pôles de production bovins, équins et arboricole.

Notre travail avec ces animaux était de les nourrir et de les préparer pour les compétitions à venir tant pour les chevaux que pour les vaches. Nous avons eu l’occasion de monter régulièrement à cheval. Nous avons également pu étudier les autres activités.

 

 

En quoi ce stage est-il en lien avec votre formation ?

Faisant une formation agricole, ce lycée était parfaitement adapté et en lien avec le cursus que nous suivons. Par ailleurs, la grande diversité des productions nous a permis de toutes les étudier puis de se spécialiser dans quelques-unes selon nos centres d’intérêts.

 

Avez-vous rencontré des difficultés particulières lors de ce stage ?

La difficulté majeure a été la barrière de la langue puisque seuls les professeurs parlaient anglais et français, mais ces derniers n’étaient pas tous les jours avec nous, il fallait donc s’arranger pour se faire comprendre des autres élèves. Au fur et à mesure du stage, ce problème s’est débloqué puisque nous avons commencé à apprendre les mots principaux et eux faisaient beaucoup d’efforts pour nous comprendre.

 

Qu’est-ce que ce stage vous a apporté, personnellement et professionnellement ? 

Ce stage nous a permis de découvrir un nouveau pays avec une nouvelle culture. Le dépaysement était là malgré la proximité avec la France. Nous avons fait de nouvelles rencontres inoubliables, toutes ces personnes étant tellement accueillantes avec nous. Ce voyage nous a aussi permis de voir de nouvelles techniques de travail et ainsi de les comparer avec celles utilisée en chez nous.

 

Comment comptez -vous valoriser cette expérience à l'avenir ?

Les techniques apprises là-bas sont tout à fait applicables chez nous et cela permet de se différencier face aux autres personnes lors de la recherche de stage ou de travail.

 

Conseilleriez-vous à d'autres jeunes de partir à l'étranger ? 

Partir à l’étranger permet d’acquérir de l’autonomie, de la maturité et de découvrir de nouvelles langues et méthodes de travail, il faut donc faire preuve d’adaptabilité. Je recommande les voyages à l’étranger quels qu’ils soient car ces expériences nous forment, nous font voir de nouvelles choses et envisager de nouveaux objectifs.

 

Dylan BOCQUET, Tess LETURGEON, Bastien HOFFMANN. Etudiants en BTS ACSE, novembre 2017

 

Ce stage a bénéficié d'une bourse régionale Explora +logo_ara logo_ara