Tourbière de Cerin (Ain) : Clin d’œil (de la tourbière bien-sûr !!)

Belle journée de chantier pour les étudiants du BTSA GPN de Poisy

 

Lundi 05 septembre 2017, les étudiants du BTSA Gestion et protection de la Nature de l’ISETA ont réalisé un chantier d’arrachage de pousses et rejets de bourdaine, de peupliers et de bouleaux pour l’antenne de l’Ain du Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes.

 

En effet, dans le cadre de la convention nous liant depuis 2012, Benjamin Dutreige (Ancien GPN de Poisy) nous a accueillis au belvédère surplombant le site de la tourbière de Cerin. Il nous a présenté le CEN et ses missions, le site et son histoire (Formation de la mosaïque de bas marais alcalins, prairies humides à molinie, buttes d’ombrotrophisation à Sphaignes, boulaie sur tourbe, cladiaies, activités passées et actuelles, les enjeux de conservation faune-Flore et habitats)et le foncier : l’essentiel du site est propriété du CEN et le reste de la mairie de Cerin-Marchamp leur assurant une maitrise foncière de la quasi-totalité du site, ce qui en fait un contexte exceptionnel.

 

Ensuite, nous sommes allés sur le site à la découverte des habitats, des espèces s’y rencontrant  ainsi qu’à la localisation des travaux à effectuer. Nous avons pu voir les rossolis à feuilles longues et rondes (toutes deux protégées, l’une se développant en bas marais alcalins, la seconde en tourbière haute active) de que l’hybride (Drosera x obovata), le Rhynchospore blanc (espèce protégée en Rhône-Alpes), la Gentiane pneumonanthe (espèce protégée en Rhône-Alpes) qui est la plante de l’azuré des mouillères (Maculinea alcon, espèce protégée dont nous avons observé des pontes sur les gentianes). Ce papillon illustre un ménage peu typique à trois entre un papillon, une plante et une espèce de fourmis : comme quoi, le darwinisme nous présentant les relations néfastes (compétitions, parasitisme et prédations) comme moteur principal de l’évolution est à tempérer : les relations de coopération entre les êtres-vivants sont tout aussi importantes!!

Nous nous sommes également arrêtés sur quelques araignées dont une jeune Dolomède, sur des mantes religieuses et quelques polistes. Dès lors, les choses sérieuses ont commencé : la partie chantier à proprement parler : suite à des fauches, broyages et autres dessouchages, dans le but d’essentiellement éviter le développement de la bourdaine et du bouleau pubescent, nous avons arraché leurs semis et autres rejets afin qu’ils ne participent pas à la recolonisation des milieux par les ligneux. Les étudiants ont pu se rendre compte de la difficulté et de l’importance de cette tâche mais aussi des moyens humains et du temps nécessaires. Cela leur permettra de rédiger des tableaux de bords adaptés et réalistes, par exemple dans le cadre de plans de gestion ou autre document de gestion ou d’action. Benjamin, nous a également demandé d’enlever des branches précédemment coupées et tombées dans certains habitats devant être fauchés dans les jours à venir.

 

Bref, après une journée bien remplie nous sommes repartis à 17h30 pour Poisy : à la vue de certaines photos, quelques étudiants avaient leur compte… Pas de fiesta le soir donc étudiants en pleine forme le lendemain !!

Bravo aux jeunes pour leur entrain, leur bonne humeur et leur motivation : bon boulot !!

Merci à Thierry, notre Maestro des chantiers et manipulateur hors pair de la tronçonneuse !!

Immense merci à Benjamin pour son accueil, la qualité et la précision des informations apportées.

 

Olivier ROLLET, Co-responsable du BTSA Gestion et Protection de la Nature, ISETA, Poisy. Publication, septembre 2017