Témoignage de Ludovic Moleins

Ancien élève de la Licence Pro Aqua

J’ai effectué ma licence Aquaculture au Lycée Agricole de Poisy à la suite du BTS aquaculture.


Depuis le début de ce cursus scolaire j’avais une idée précise de ce que je voulais faire plus tard, à savoir, pêcheur professionnel sur le lac Léman. Même si ces études sont plus axées sur l’élevage que la pêche, elles m’ont apporté indéniablement des connaissances sur le plan de la gestion d’entreprise, sur la transformation de mon poisson ou encore sur les différentes législations en vigueurs. L’expérience que j’ai acquise durant ces trois années m’apporte aujourd’hui beaucoup.

 

Même si le BTS fut très enrichissant, je ne saurai trop vous conseiller de poursuivre sur la licence :
D’abord, elle offre une connaissance théorique plus précise et approfondie.
De plus, grâce à la renommée de la licence de Poisy, elle permet de rencontrer énormément de professionnels très influents dans leur spécialité, qui vont enrichir votre carnet d’adresse et aiguiller votre vision de la profession.
Enfin, elle permet d’effectuer un stage de 6 mois, qui offre, vous l’imaginez bien, une possibilité d’acquérir une expérience professionnelle dans le domaine aquacole que vous désirez. D’autant plus que cette formation, grâce à sa renommée, peut proposer des lieux de stages à travers le monde.

C’est d’ailleurs ce que j’ai fait parce que mon stage s’est déroulé aux Antilles, et plus précisément en Guadeloupe. Le corps enseignant peut vous proposer un nombre de stages assez conséquent.


Ce fut pour moi une expérience inoubliable, à la fois le travail était passionnant puisqu’il offrait une pluralité des tâches très intéressantes (pêche d’étang, élevage de cages en mer des Caraïbes et écloserie), mais aussi ce stage permet de voyager et donc rencontrer des personnes, des cultures, des paysages extraordinaires.

 

Depuis mon retour des Iles je me suis donc lancé dans la pêche professionnelle.  Actuellement je fais des démarches afin d’obtenir des subventions pour démarrer mon entreprise. Je me rends compte aujourd’hui que le fait d’avoir obtenu un bac +3 m’offre incontestablement des facilités de financement.

 

Ludovic Moleins