Quand les forestiers s'intéressent aux risques

naturels dans un cadre d'exception …

C'était au milieu du 19ème siècle… face à la recrudescence des catastrophes naturelles en montagne (crues, avalanches…), les hommes comprenaient l'importance de la forêt dans la lutte contre les risques naturels, impliquant les forestiers dans l'observation des aléas ou donnant naissance au service de restauration des terrains en montagne, un service encore aujourd'hui rattaché à l'office national des forêts.

 

C'est donc parce que ce lien perdure, parce que, même si elle est souvent ignorée, la forêt demeure en montagne un des premiers éléments de lutte contre les risques naturels, parce qu'encore à l'Iseta, le choix a été fait d'inscrire le BTS Forêt dans le contexte local, parce qu'enfin, la gestion des forêts de montagne est difficile mais si intéressante… c'est pour tout cela que les élèves se sont rendus à Chamonix au hameau du Tour pour découvrir cette problématique.

 

Face à l'avalanche de Montroc qui fut meurtrière en 1999 et emporta plus d'une dizaine de chalets, face à un domaine skiable à sécuriser, face aux glissements de terrain des Posettes qui menaçaient d'obstruer la source de l'Arve, face à des dispositifs divers de sécurisation contre les risques (digue, râtelier, brise vent…), les élèves ont pu, dans des panoramas d'exception, face au Mont Blanc et aux couleurs de l'automne, découvrir cette problématique dans son ensemble. Aussi, ils ont pu percevoir le rôle que peut jouer la forêt dans cette prévention contre les risques mais aussi les limites de celle-ci.

 

Une journée riche en enseignements donc et qui plus est sous un magnifique soleil qui nous a permis de profiter de ces merveilleux paysages qui font le cadre de l'Iseta. 

 

Sylvestre Vernier pour le BTSA Gestion Forestière temps plein