Rencontres annuelles du réseau éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale (RED)

 

Belinda, notre volontaire ghanéenne, a assisté aux rencontres annuelles du réseau RED, en compagnie de sa tutrice Angèle Facy (en charge de la coopération internationale à l’ISETA), et elle témoigne de la richesse de cette expérience !

 

De 27 mai au 29 mai, les membres du réseau RED (des personnels des établissements d’enseignement agricole, ainsi que des volontaires internationaux invités pour l’occasion) ont eu une formation à Brioude sur le thème de la citoyenneté et de l’Union Européenne. La formation avait pour but de tester quelques nouveaux outils pédagogiques.

 

Le premier jour, nous avons testé des outils pédagogiques sur le climat et l’agriculture, suivis par un discours sous forme d’un jeu sur la sensibilisation aux migrations. Nous avons discuté les causes de la migration, les solutions possibles, et nos ressentiments par rapport au sujet qui est d’actualité dans le monde.

 

Le lendemain, il y avait le déplacement au lycée agricole de Brioude où nous avons fait des exercices sur le déblocage linguistique lors de rencontres internationales, comment encourager les gens pour parler une langue étrangère, et nous avons vécu une sensibilisation sur l’interculturalité. Nous avons expérimenté plusieurs langues qui étaient représentées surtout parmi les jeunes volontaires internationaux actuellement en service civique dans des lycées agricoles.

En plus, il y avait des ateliers proposés en anglais, où nous avons essayé de ne communiquer qu’en anglais. Par exemple, un atelier pour travailler ensemble sur la création d’un village ou d’une communauté idéale (avec pour objectif l’amélioration de notre société d’aujourd’hui, pour être plus écologiques).

« Tous Elus », une association de jeunes qui est chargée d’entraîner des jeunes Européens à l’engagement politique, a animé un jeu avec pour but de nous faire prendre conscience de l’importance de la politique et comment nous pouvons tous participer à la prise de décisions pour une Europe meilleure, voire un monde meilleur.

Après cela, nous avons visité la ferme du lycée où il y avait l’utilisation de nouvelles technologies pour traire les vaches et nettoyer l’étable de façon automatisée. Nous avons profité des rencontres pour visiter la ville de Brioude. Au retour au gite, nous avons passé un temps convivial avec une soirée théâtre forum sur des situations qui peuvent arriver aux jeunes en mobilité internationale.

 

Le dernier jour, les personnels ont testé un outil intéressant sur la résolution de problème : l’accélérateur de projet. Puis Angèle Facy nous a parlé du projet carnet d’Exil ; le livre et le film sur Khairollah Alemi réalisé par les élèves et quelques personnels de l’ISETA (lycée Agricole de Poisy) sur sa migration d’Afghanistan jusqu’en France.

La journée a été terminée par la prise du parole des 9 jeunes volontaires internationaux accueillis dans des établissements agricoles cette année et qui viennent de 3 continents du monde (l’Afrique, l’Amérique du Sud, et l’Europe). Les jeunes ont parlé de leurs difficultés, leurs ressentis, les côtés positifs de leur expérience, et quelques propositions pour l’accueil de futurs volontaires.

 

Si vous voulez retrouver le contenu détaillé des rencontres du RED 2019, avec tous les supports de présentations et liens utiles,  vous pouvez cliquer sur ce lien : https://red.educagri.fr/rencontres-du-red-2019/

 

Belinda BANOENUMAH, volontaire ghanéenne en service civique de réciprocité à l’ISETA