Les cultures polliniques : pour les abeilles et pour les sols !

 

 

 

Traditionnellement, après la moisson des céréales en été et avant les semis de maïs en avril, les sols cultivés restés nus en hivers.

Les mauvaises herbes se développaient nécessitant l’utilisation d’herbicides, les couches supérieures du sol (les plus fertiles) étaient emmenés par le ruissellement des eaux de pluie, l’apport de matières organiques était limité…

Depuis 10 ans, les apiculteurs professionnels des Savoie proposent aux agriculteurs de semer en intercultures, des mélanges des plantes favorables à la fois pour les abeilles et pour la fertilité des sols. Nous retrouvons ainsi de la Moutarde ou de la Phacélie, du Tournesol, du Radis chinois, du Trèfle de Perse et du Trèfle d’Alexandrie. Ces fleurs permettront de nourrir les abeilles en automne en nectar et en pollen, et au cours de l’hiver, une fois couchées à terre, de stimuler la vie microbienne du sol.

 

Un partenariat Api-Agri qui a permi aux élèves de Première STAV « Technologie de la Production Agricole » de comprendre la multifonctionnalité de l’agriculture et de se rendre compte des intérêts de la biodiversité au sein des agrosystèmes.

 

Pierre MARIGO, enseignant en Agro-Ecologie, octobre 2018