Les BTSA 2 Gestion Forestière en tournée forestière

en Dordogne et dans le Limousin

 

La classe de BTSA Gestion Forestière 2ème année temps plein a réalisé une tournée forestière en Dordogne et en Corrèze du 3 au 7 octobre 2016 avec deux enseignants.

 

Ce voyage permet d’approfondir et d’enrichir les connaissances forestières des étudiants grâce à des intervenants locaux représentant toute la filière. Les personnes rencontrées ont une formation forestière dont pour certains réalisées à l’ISETA ce qui a permis aux élèves de rencontrer leurs prédécesseurs et de comprendre leur parcours professionnel.

 

La première intervention de la semaine était présentée par Laure Dangla du Parc Naturel Régional de Périgord-Limousin avec son collègue chargé de Natura 2000. Un parc naturel régional a pour objectif de créer une dynamique de développement économique tout en mettant en place une politique de protection de la biodiversité en lien avec la valeur patrimoniale. La mise en place de zones Natura 2000 sur l’ensemble du territoire du Parc est une des conséquences de cette volonté dont celle qui concerne la moule perlière. La moule perlière est une espèce protégée vivant dans les rivières qui demande une bonne qualité des eaux. Les peuplements d’épicéa présents autour de la rivière modifient les caractéristiques physico-chimiques de l’eau et sont un frein au maintien de l’espèce. Le propriétaire, en s’appuyant sur la directive Natura 2000 et avec une collaboration totale et entière avec le Parc Naturel Régional, a coupé les épicéas afin de restaurer la qualité du milieu aquatique et s’engage à maintenir des peuplements feuillus. Il peut bénéficier de subventions ou d’exonérations fiscales pour ces opérations.

 

Patrick Rey, du Centre Régional de la Propriété Forestière de Dordogne, a présenté aux étudiants la sylviculture du châtaignier qui a une valeur patrimoniale et économique sur le territoire du Parc Naturel Régional de Périgord-Limousin. Une action de dynamisation de la filière châtaignier a été mise en place en diversifiant les parcours sylvicoles (taillis, conversion vers futaie, plantation) et les valorisations (piquets, parquet, sciage de menuiserie) avec des parcelles forestières représentatives. Les étudiants ont visité lors de cette journée quelques parcelles de ce dispositif.

 

La sylviculture du Douglas a été présentée aux étudiants par la Coopérative Forestière Bourgogne Limousin avec la visite d’un chantier mécanisé de dépressage, d’un chantier de plantation, d’une régénération naturelle de douglas et d’un chantier d’exploitation manuelle. Cette essence très utilisée dans les boisements est présente sur 63 000 ha, soit 11 % de la surface forestière régionale du Limousin et représente une ressource importante pour les industries du bois utilisant du résineux et une valorisation des parcelles forestières pour les propriétaires forestiers.

 

Une visite de la scierie Farges à Egletons consommant 140 000 m3 de bois rond par an composé de douglas et d’épicéa a permis de comprendre le fonctionnement d’une scierie et de découvrir les produits semi-finis et finis réalisés avec du Douglas. L’automatisation de la production a étonné les étudiants.

La valorisation du bois est complète au sein de cette unité de transformation puisque les produits connexes de scierie sont transformés en granulés pour un tonnage de 100 000 tonnes.

 

Sur la région Limousin, la forêt est privée à 98% avec des parcelles petites, d’une surface inférieure à 1 ha. L’Association pour un Développement Equilibré de la forêt en Limousin (ADELI) a pour objectif de regrouper les propriétaires ponctuellement pour effectuer des travaux sylvicoles ou d’exploitation. Ce regroupement permet aux propriétaires de diminuer les coûts des interventions et donc de pouvoir gérer leur patrimoine forestier. Deux chantiers ont été présentés aux étudiants lors de cette intervention.

 

Nous pouvons voir, dans toutes ces interventions sur une semaine, que les sujets forestiers sont vastes. Divers thèmes ont pu être développés

 

C’est une richesse que de pouvoir se rendre compte concrètement sur le terrain, avec les acteurs locaux, des multiples facettes de la gestion forestière.

 

Les étudiants ont pu remercier les intervenants qui leur ont transmis leurs connaissances, leurs savoirs et leur passion par de petits cadeaux et leurs enseignants pour l’organisation et le bon déroulement de ce voyage d’études.

 

Article rédigé par Stanislas Venard, Lucie Songis, Frédéric Souchon et Melvyn Reynier, étudiants en 2ème année de BTSA Gestion Forestière

Photographies : Stéphane Bourcier