Des études qui mènent à de vraies responsabilités

Témoignage de Claire Charbonnier

Je suis issue de la promotion 2009/2010 de la licence aquaculture. C’est à Poisy qu’a commencé l’apprentissage de mon futur métier. Ayant fait un BTS Gestion protection de la nature auparavant je ne me prédestinais pas à rentrer dans le monde aquacole. Je voulais faire de l’élevage et de par ma passion pour la plongée j’ai décidé de tenter l’aventure.

 

L’aquaculture ouvre de nombreuses perspectives. De la micro algue en passant par l’élevage des coquillages, des crustacées, des poissons marins ou d’eau douce. Chaque personne peut trouver son bonheur selon ses attirances et convictions personnelles : restauration de populations, production, transformation, production d’aliment, commercial…

 

La licence de Poisy m’a apporté de solides bases techniques et j’utilise encore grandement les cours pour la conception de mes circuits hydrauliques.

J’ai réalisé un premier stage en Charente Maritime en polyculture huîtres/crevettes japonicus. J’ai été chargé du redimensionnement de leur écloserie puis j’ai assuré la session de ponte et l’élevage larvaire. Ce fut extrêmement formateur et dès ce premier stage on m’a mise face aux responsabilités de l’élevage notamment celles du contrôle, de l’observation et de l’anticipation qui mène au bon développement de son cheptel.

 

J’ai par la suite poursuivi mes études en réalisant un master à Montpellier. Ce master est ciblé sur l’apprentissage du management des entreprises aquacoles et complète parfaitement la technique acquise en licence. C’est au cours de ce master que j’ai réalisé mon premier stage dans la production d’esturgeons. J’ai immédiatement eu le feeling pour cette espèce. Je cherche de même à me situer sur des marchés de niche qui je trouve commercialement beaucoup plus créatifs.  Mon dernier stage je l’ai réalisé à Madagascar ou une pisciculture d’esturgeon se montait. Agée de 25 ans, je suis aujourd’hui la directrice générale de cette pisciculture dont l’équipe va accueillir en mars prochain sa deuxième génération de poisson.

 

L’aquaculture se passe majoritairement à l’étranger et pour tous ceux qui aime voyager, s’enrichir techniquement mais aussi personnellement je recommande fortement une immersion dans l’univers aquacole.

 

Claire Charbonnier