Abattages manuels de gros bois

en Forêt Départementale des Glières

Ce mardi 17 juin 2014, les apprentis de la formation BAC PROFESSIONNEL « Forêt » en classe de première au sein de l’ISETA Alternance, sont partis sur un chantier forestier dont les acteurs sont

 

- La SARL MABBOUX Frédéric, exploitation forestière par câble – mât en pentes inaccessibles ;

  - Le Département  a conclu un marché avec l’entreprise correspondant à l’exploitation d’un volume estimé à 3000 M3 au  prix unitaire de 52  € H.T par M3.

-  La maîtrise d’œuvre a été confiée à l’OFFICE NATIONAL DES FORETS de Haute – Savoie.

- La scierie acheteur des bois  est BETEMPS S.A située à BONNEVILLE et le  transporteur est l’entreprise PERNET.

 

Pour commencer, cette journée ensoleillée, les apprentis et le coordonnateur de la formation Christophe BEDOUIN ont observé plusieurs faits : la bonne application de l’aménagement sur le terrain, la coordination des engins  et des personnels en mettant un point d’honneur  sur la sécurité à respecter.

Ces jeunes ont pu appliquer leurs connaissances techniques d’abattages manuels  en choisissant une direction de chute juste, en posant des coins afin de remonter les arbres ….

 

Pour certains d’entre eux l’objectif était de découvrir le milieu forestier et ses contraintes surtout lors des phases de façonnage de gros bois situés à l’extrémité des zones forestières.  Ils ont utilisés les tronçonneuses de différentes cylindrées pour réaliser cette activité.

Ils ont découvert le maniement de la pelle mécanique munie d’une tête d’abattage et d’un porteur dans la  parcelle forestière où se trouvent  de la pente , des souches ou encore du dévers, ce qui nécessite une conduite adaptée.

 

Ces jeunes ont été enthousiasmés et sont prêts à retourner sur ce type de chantier : Une journée, c’est trop court !

 

Nous tenons à remercier le département notamment Monsieur Dominique PRIEUR pour ses conseils bien affûtés, Monsieur MABBOUX et l’ensemble de son équipe. Et dès le lendemain après-midi, ces jeunes s’occupaient de la maintenance des machines pour pouvoir repartir sur d’autres lieux.

 

Rédaction et photos : Christophe BEDOUIN