Les BTSA Gestion Forestière

travaillent pour le Conseil Général à Rovorée

Le bord du lac Léman… Une vue directe sur le lac, la proximité d'Yvoire, quelques hectares sauvés de l'urbanisation par la loi littorale et par la volonté du Conseil général de la Haute-Savoie devenu propriétaire des lieux. Nous voici dans le domaine de Rovorée – La Châtaignière. Un lieu bien connu des habitants du chablais qui viennent s'y promener, s'y baigner ou même y ramasser des châtaignes en été. Un lieu aussi où la nature a toute sa place avec la présence d'un arboretum, la présence de châtaigniers remarquables et la présence de deux zones forestières laissées en libre évolution et dédiées à la préservation de la biodiversité, chiroptères notamment.

 

Lors d'une discussion au sujet de ce domaine est née l'idée d'une collaboration entre le Conseil général et les élèves de BTSA Gestion Forestière de l'Iseta. Un projet réel d'un côté et un projet motivant et professionnel pour les élèves, une amélioration de la connaissance de son domaine pour le Conseil Général de l'autre. 

 

Ainsi, durant deux jours, cet hiver et ce printemps, les élèves ont pu se rendre sur ce domaine de Rovorée afin d'en effectuer un diagnostic des arbres et des zones forestières. Géolocalisation de tous les arbres remarquables à l'aide d'un GPS, report sur carte à l'aide d'outils SIG, diagnostic sanitaire et prise de mesures (hauteurs et diamètres) des principaux châtaigniers du domaine, inventaire pied à pied d'une des deux zones forestières, description par placette sur l'autre zone, le travail fut varié et complet, montrant aux élèves le besoin de rigueur lors de la mise en œuvre d'un projet réel.

 

Bref, un joli projet réalisé de bout en bout qui a permis aux élèves d'approcher une nouvelle fois la réalité de la vie professionnelle, qui leur a permis de passer deux belles journées de terrain et de découvrir un magnifique domaine, qui leur a illustré encore l'intérêt de la pluridisciplinarité et du lien entre les matières en voyant intervenir 4 enseignants sur le projet et qui finalement a permis une collaboration à bénéfice réciproque entre l'ISETA et le Conseil général au travers de son service Espace Naturel Sensible que l'on peut ici grandement remercier de sa confiance.

 

Et encore une fois, la preuve qu'en innovant pédagogiquement et en mettant les élèves face à des réalités professionnelles, l'ISETA forme des jeunes de la meilleure des façons à leur futur métier.

 

Rédaction et photos : Sylvestre VERNIER