Les BTSA Gestion Forestière deuxième année

et la charte forestière de territoire du massif des Bauges

La forêt est un des éléments constitutifs du paysage, des milieux naturels et de l’économie locale. A ce titre, le forestier se doit de nos jours de prendre en compte l’avis des utilisateurs de l’espace forestier en particulier dans les démarches d’aménagement forestier, de répondre aux besoins des acteurs économiques valorisant la matière première bois et de permettre et de permettre à la forêt de jouer tous les rôles qui lui assignés dans le cadre de la multifonctionnalité (production de bois, rôle social et d’accueil, protection contre les risques naturels et protection de la biodiversité).

 

La charte forestière de territoire est l’outil choisi en France pour permettre à la forêt de s’insérer dans les démarches d’aménagement du territoire. La démarche s’appuie sur les étapes suivantes :

 

Les étudiants de deuxième année ont eu une présentation de la charte forestière de territoire du massif des Bauges par Pierre Paccard, chargé de mission forêt-bois du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges avec l’appui des acteurs forestiers du territoire du Parc. Cette présentation a illustré le mode de fonctionnement du Parc Naturel Régional, l’articulation charte forestière de territoire et charte du Parc et le fonctionnement d’une charte forestière de territoire.

 

L’action de la charte forestière de territoire du massif des Bauges a été illustrée par une action de cette procédure : développer la desserte forestière. Un exemple de création de route forestière a été illustré par l’Office National des Forêts, la route Forestière de Pré Pavy. La desserte forestière permet aussi de faciliter la mise en œuvre du rôle de protection contre les risques naturels en facilitant l’accès au massif forestier pour des opérations d’entretien.

 

Au nom des étudiants, je remercie Pierre Paccard pour l’organisation de cette journée et l’ensemble des intervenants qui ont transmis leur passion de la forêt et de leur métier.

 

Rédaction et photos : Stéphane Bourcier